Glossaire

A toutes fins utiles... quelques définitions simples pour comprendre sereinement les biomes.


Abiotique : partie d’un écosystème qui n’est pas composé d’êtres vivants. L’air, le sol, les roches, le climat, l’eau, les nutriments et les molécules sont tous considérés abiotiques. Ils ne représentent pas une forme de vie.


Algue : type de végétal qui ne possède ni fleurs ni de réelles racines, tiges ou feuilles. Ce terme fait souvent référence plantes marines microscopiques unicellulaires. Mais en réalité il inclus également des algues qui peuvent mesurer plus de 50 mètres de long.


Archées : organismes unicellulaires sans noyau et possédant une structure différente des bactéries. Elles peuvent être trouvées dans les marais, dans les intestins humains, dans les eaux super acides et également dans les évents souterrains de hautes températures.


Atome : constituant élémentaire de la matière, c’est le fragment le plus petit constituant la matière. Plusieurs atomes se ressemblent pour former des molécules comme l’eau, le dioxyde de carbone… Un élément chimiques l’ensemble des atomes ou ions dont le noyau possède le même nombre de protons. Par exemple, l’élément cuivre regroupe à la fois l’atome de cuivre, Cu, et l’ion cuivre, Cu2+.


Bactérie : organisme microscopique unicellulaire que l’on trouve partout. Elles contribuent à la décomposition de la matière organique et au cycle des nutriments au sein de notre écosystème. Elles sont indispensables à notre survie. Elles peuvent être nocives et être la cause de maladie mais elles sont également utilisées dans la confection des fromages, du vin et des médicaments.


Big Bang : Une théorie sur le commencement de l’Univers. Selon cette théorie, il y a des milliards d’année il n’y avait rien mis à part un point infiniment petit et dense appelé singularité. Ce point a éclaté créant l’ensemble de la matière de l’Univers.


Biodiversité : C’est lorsque plusieurs espèces animales et végétales vivent dans au sein d’un même habitat. La biodiversité est essentielle à la santé et la résistance d’un écosystème. C’est uniquement grâce à une biodiversité variée qu’un écosystème peut s’adapter aux changements.


Biome : zones sur Terre possédant un climat, une faune et une flore similaires. Les biomes sont caractérisés par des précipitations et des températures moyennes. Les zones sèches et très froides constituent les toundras tandis que les zones très chaudes et humides constituent les forêts tropicales.


Biotique : partie d’un écosystème constituée d’organismes vivants ou anciennement vivants. Les végétaux, les animaux, les bactéries - vivants ou morts - sont biotiques. Un tronc d’arbre en décomposition est qualifié de biotique puisqu’il est est composé de bois mort.


Cellule : unité de base du vivant. Elles peuvent constituer un organisme à elle seul ou bien être se regrouper pour former un tissu animal ou végétal.


Climat : Conditions météorologiques moyennes (température, précipitation, ensoleillement, humidité de l’air, vitesse des vents…) sur une zone précise et une longue période. Le climat ne correspond pas au temps. Le temps ou la météo se réfère à une date spécifique, à des données instantanées et change tous les jours alors que le climat se réfère à des données moyennes et des conditions météorologiques valables pour chaque saison.


Chaine alimentaire ou réseau tropique : cartographie du flux d’énergie à travers un écosystème : qui mange quoi et qui puise son énergie de qui.


Changement climatique : L’augmentation rapide de la température à la surface de la Terre est observable depuis le 19ème siècle. Ceci est du à l’augmentation du dioxyde de carbone et des autres gaz à effet de serre provenant de la combustion des énergies fossiles.


Communauté : évoque toutes les parties vivantes ou biotiques d’un écosystème étal manière dont elles interagissent entre elles.


Consommateurs primaires : Animaux qui puissent leur énergie en se nourrissant de végétaux. Ils sont généralement le second niveau tropique de la chaine alimentaire.


Cycle des nutriments : Mouvement de la matière organique et inorganique utilisée par les êtres vivants au sein d’un écosystème. Les nutriments sont des éléments essentiels au bon fonctionnement des organismes vivants. Ces nutriments retournent dans le sol ou l’air grâce à différents processus comme la respiration, la déjection et la décomposition. Le cycle du carbone en est un exemple.


Déforestation : La suppression de très nombreux arbres voir de forêt entière afin d’utiliser la terre pour d’autres buts. Souvent les forêt sont remplacé par des terres agricoles ou par une zone urbaine.


Désertification : Processus par lequel une terre devient un désert, un biome avec aucune précipitation et beaucoup de terre. Les forêts et les prairies peuvent définir des déserts à cause de la combinaison sécheresse, de la culture intensive et de la déforestation.


Développement : processus qui consiste à construire des zones urbaines, des zones agricoles ainsi que les infrastructures adaptés comme les routes, les barrages, les canalisations et les lignes électriques.


Durable : qualifie une utilisation des ressources de la Terre non destructive et non massive. Une utilisation durable des ressources leur permet de se reconstituer par elles-mêmes.


Écotone : zone de transition entre deux écosystèmes majeurs comme la lisière d’une forêt où la forêt se mélange avec la prairie. Les écotones sont essentiels à la protection du coeur de l’écosystème.


Élément : substance constituée d’atomes ou ions dont le noyau possède le même nombre de protons


Empreinte carbone : Quantité de CO2 ou autres combustibles fossiles créée par les actions d’une personne ou d’un groupe de personnes. Pour calculer votre propre empreinte carbone, il vous suffit d’additionner la quantité de combustibles utilisés pour chauffer votre habitat, pour produire votre nourriture, pour vous déplacer…


Espèce en danger : Espèce animale ou végétale qui risque de s’éteindre.


Erosion : Action de décomposition du vent, de l’eau ou de toute autre force naturel durant une long période. Par exemple, les vagues de l’océan, qui arrivent sur le rivage, érodent la roche côtière au fil du temps.


Evolution : Processus par lequel de nouvelles espèces se créent par des mutations de leur gènes à leur naissance. Ces mutations peuvent être bénéfiques, neutres ou négatives, mais elles doivent être transmises à la génération suivant afin de créer un changement au sein de cette espèce. Sur une longue période, ces mutations peuvent s’additionner. Par exemple, pour que les humains puissent marcher droit sur leurs deux jambes, il a fallu de nombreuses mutations. Ceci explique pourquoi nous sommes si différents de nos lointains ancêtres.


Extinction : Lorsqu’une espèce entière meure et n’existe plus. Le dodo a été chassé jusqu’à son extinction en 1662. Le rhinocéros noir d’Afrique a été déclaré éteint en 2011. Beaucoup d’animaux sont en danger d’extinction à cause du changement climatique, du braconnage et de la perte de leur habitat.


Gaz à effet de serre : Ce sont des gaz qui absorbent la chaleur et les radiations solaires comme le dioxyde de carbone, la vapeur d’eau, le méthane, l’ozone and les fluorocarbures. Ils se produisent de façon naturelle mais sont également produits par la combustion d’énergie fossile comme le charbon. Leur libération rapide dans l’atmosphère a accéléré le réchauffement global de la planète provoquant un changement climatique.


Habitat : milieu de vie naturel d’un organisme vivant.


Espèce invasive : espèce animale, végétale, bactérie ou champignon étranger introduit dans un nouveau écosystème, souvent au détriment de cet écosystème. Les espèces invasives sont généralement nocives pour les écosystèmes entrant en compétition avec les espèces existantes pour la nourriture et l’habitat.


Espèce clé de voute : Végétal, animal, bactérie ou champignon dont un écosystème entier dépend. Si une espèce clé de voute est retirée d’un écosystème, la communauté entière de cet écosystème peut s’effondrer.


Espèce panchronique : organisme végétal ou animal présent depuis très très longtemps. On parle parfois de fossile vivant mais ce terme tend à disparaitre. Ces espèces présentent en effet de fortes ressemblances avec des espèces disparues connues à l’état de fossile.


Matière : La matière est constituée d’atomes. Elle ne peut être ni détruite, ni créée, seulement réarrangée. Le cycle de la matière au sein des écosystèmes s’effectue à travers la chaine alimentaire et la décomposition.


Molécule : les atomes se lient entre eux pour former des molécules. Par exemple, le carbone et l’oxygène sont tous les deux des atomes. Un atome de carbone et deux atomes d’oxygènes se lient entre eux pour former du dioxyde de carbone (CO2).


Niche : Manière dont un végétal, un animal ou tout autre être vivant s’intègre dans son écosystème. Quel est son comportement ? Quelle est son utilité ? Quelles sont les ressources dont il a besoin pour survivre ?


Niveaux tropiques : Hiérarchie des flux d’énergie au sein d’un écosystème. Le premier niveau tropique correspond au producteurs - les végétaux - et le dernier niveau tropique correspond au super-prédateur. Ils représentent qui mange quoi et qui est mangé par qui. Le nombre de niveaux tropiques dépend de chaque écosystème et peut évoluer au cours du temps.


Nutriments : vitamines, minéraux et autres substances indispensable à l’élaboration de la vie. Les glucides, les lipides, les protéines et l’eau sont des nutriments indispensables au bon fonctionnement du corps humain.


Organisme : être vivant considéré de manière individuelle. Un végétal, un animal, une forme unicellulaire, vous-même sont des organismes.


Photosynthèse : processus au cours duquel un végétal utilise l’énergie solaire pour produire sa propre alimentation. L’énergie solaire permet une réaction entre le dioxyde de carbone et l’eau pour former un sucre le glucose et du dioxygène. Le végétal va stocker le glucose produit et rejeté du dioxygène dans l’atmosphère.


Phytoplancton : petits organismes végétaux vivant en suspension dans l’eau indispensables à la plupart des écosystèmes marins.


Point chaud de biodiversité : écosystème ou région présentant avec une grand richesse de biodiversité particulière menacée notamment par l’activité humaine. Les écologistes espèrent pouvoir intervenir pour les protéger avant qu’il ne soit trop tard.


Pollution : C’est lorsqu’une substance est présente au mauvais endroit et/ou en trop grande quantité et nuit à l’environnement.


Population : individu d’une même espèces qui vivent au même endroit. Nous dénombre une population pour évaluer combien d’animaux, végétaux ou d’humains occupent une région. Par exemple, on trouve une population de 54 453 humains à Timbuktu au Mali.


Précipitation : la vapeur d’eau, condensée sous forme de nuage, tombe à la surface de la Terre sous la forme de pluie ou de neige. Lorsque l’on parle d’une région humide ou sèche, on fait référence au taux de précipitation de cette région.

Producteurs : Les végétaux produisent leur énergie à partir de l’énergie solaire. Ils sont le premier tropique de la chaine alimentaire.


Puit de carbone : réservoir qui ,par un mécanisme naturel, stocke en grande quantité le carbone atmosphérique.Les principaux puits de carbone sont les grandes forêts ou les océans.


Réservoir : dépôt de ressources stockées. Un glacier gelé ou un lac est un réservoir d’eau. L’atmosphère est un réservoir d’oxygène.


Sol fertile : sol capable de produire une végétation. On parle alors en terme de qualité de sol. Un sol fertile est riche en nutriments essentiels à la croissance des végétaux et ne possède aucunes substances chimiques.


Sol mort : sol dépourvu de nutriments car la terre a été surexploitée. Les nutriments ont alors été absorbés plus vite que la nature ne peut les reconstituer. Ceci est souvent du à un surpâturage ou à l’exploitation d’une seule type de culture.


Succession : processus naturel de changement d’un écosystème au cours du temps. Les écosystèmes diversifiés peuvent d’adapter aux changements.


Super-prédateur : Animal se trouvant au sommet de la chaine alimentaire, ne possédant aucun prédateur. Beaucoup pensent que les humains sont les super-prédateurs de tous les êtres vivants.


Temps : Etat de l’atmosphère à un moment précis. Il peut être ensoleillé, nuageux, pluvieux, sec… Le temps est influencé par le climat. Le climat se réfère à des données moyennes sur une longue période de temps alors que le temps peut évoluer de jour en jour ou d’heure en heure.


Uniformité des espèces : abondance relative des populations des espèces d’un même niveau tropique. C’est un point essentiel pour évaluer les êtres vivants en compétition pour une même ressources et le ratio entre prédateur et proie.


Zooplancton : animaux microscopiques présents dans l’eau. Il sont souvent des consommateurs secondaires dans la chaine alimentaire marine et se nourrissent de phytoplancton.

Posts récents

Voir tout